Y a un truc qui cloche

y a quelque chose qui cloche Odile Laude Inspiratrice de Vie

Combien de temps me reste t-il ?

Assise sur les marches, j’attends mon homme.
Il ne devrait pas tarder maintenant.

Je n’ose ouvrir la grande enveloppe blanche qui attend sur mes genoux, les mots du médecin bien au chaud sous le papier épais.

Dans deux heures je monte dans le train. Trois mois que j’attends ce séminaire. Ça va être de la folie. Le bonheur intense de serrer dans mes bras des amies chères à mon cœur, rencontrées sur les réseaux et que je vais voir pour la première fois. Des personnes inspirantes sur scène, de la motivation et des clés pour développer un projet professionnel si cher à mon cœur et que je nourris depuis si longtemps.

Prenez rendez-vous rapidement. Lisez la conclusion à la secrétaire, elle vous donnera une date tout de suite.

Comment peut-on éprouver des sentiments aussi forts et ambivalents au même instant ?

Je dois relire les mots plusieurs fois. J’ai du mal à comprendre. 

Enfin Si. Je ressens juste que ça a l’air assez sérieux.

C’est aberrant cette situation. Ça en serait presque cocasse, sauf qu’il y a mon nom en haut du rapport. Pourquoi maintenant ? 

Ça ne rime à rien tout ça. 

Je vais lui dire quoi à mon homme moi ? 

Ça va sûrement lui faire un choc. 

Combien de temps me reste-t-il ?

Odile Laude
Inspiratrice de Vie

Partager cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email
Partager sur print
Print
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Odile Laude

Odile Laude

J’ai choisi d’accompagner les personnes qui traversent, ou qui ont traversé la maladie, à sortir de l’impasse émotionnelle dans laquelle elles se trouvent et qui les paralyse. Qui les empêche d’avancer vers la Vie dont elles rêvent, dans la sérénité et l’amour d'elles-mêmes. Parce que Oui ! VIVRE pleinement heureuse avec une belle énergie malgré des traitements lourds et la maladie c’est POSSIBLE. En s'aimant telle que l'on est, sans peurs ni culpabilité. Parce que le BONHEUR, c’est maintenant !

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

D'autres articles qui pourraient vous plaire

Dans quelle case es tu ?

Au début, j’écrivais pour mon fils. Pour exorciser toutes ces années de silence à vouloir rentrer dans une case. Des années à essayer d’expliquer cette “différence” aux équipes enseignantes, à la famille.

Lire la suite »
Retour haut de page