Sélectionner une page

Précoce,
Surdoué,
EIP
(Enfant Intellectuellement Précoce),
HP (Haut Potentiel),
HPI (Haut Potentiel Intellectuel),
Zèbre,
HQI (Haut Potentiel Intellectuel),
THQI (Très Haut Potentiel Intellectuel)

Arrête!
Je n’y comprends rien à tout ça.
C’est quoi ces mots ?
Tu me fais peur, il est normal mon enfant !

Comme m’a dit mon fils en sortant de chez la sophrologue :
« Vous êtes bizarres toutes les deux avec vos mots. Comment c’est déjà HD… HQ ???
Elle fait un peu peur, la dame, quand même ! »

Le Monde de la Douance

Oui c’est ça !
La première fois que l’on plonge dans les recherches sur le Haut Potentiel, c’est comme si on entrait dans un monde parallèle, une autre dimension. Tous ces termes bizarres, tous ces mots, sont aussi source de malentendus. Ils peuvent déclencher chez notre interlocuteur, de la frustration, du rejet, de l’antipathie, pire de la moquerie.
Ça fait mal !
Surtout que c’est de son enfant dont on parle…
Et puis, après tout, il faut bien dire les choses comme elles sont !
Appelons un chat, un chat !

Je vais t’expliquer ici, pourquoi quand tu parles de surdoué, précoce ou haut potentiel intellectuel, ça génère chez l’autre autant d’émotions.

Alors, viens !
Je t’emmène dans un voyage à travers le temps.
Monte dans la DeLorean, Marty ! 

 

Mais pourquoi c’est compliqué ?

Pourquoi autant de mots différents pour exprimer le même état, le même mode de fonctionnement psychologique?
On va reprendre tout ça dans l’ordre chronologique, car comme il m’a été donné de le constater, l’époque, l’inconscient collectif et les mots utilisés pour définir la douance sont intrinsèquement liés.

 

Les années 1900

Surdoué (ou doué) est bien le terme qui a été utilisé en premier. Il vise à distinguer les personnes intellectuellement supérieures.

Pour exemple, Platon dans « La République », Francis Galton dans sa publication « Hereditary Genius » en 1869 avec son étude des hommes célèbres, ou encore Lewis Terman en 1916 aux Etats Unis qui découvre l’échelle de mesure de l’Intelligence mise au point par les français Albert Binet et Théodore Simon 11 ans plus tôt. Ces hommes se sont passionnés pour les enfants doués d’une intelligence au-dessus de la moyenne.
Cette notion de « Surdoué » directement importée du contexte américain résulte d’une vaste étude longitudinale menée sur une période de 70 ans à partir de 1921 sur 1444 jeunes repérés par le corps enseignant pour leurs excellents résultats scolaires ou des résultats nettement plus élevés que la moyenne.
En France, il faudra attendre les années 80 pour trouver des travaux sur le sujet autre que quelques écrits courts tous exclusivement tirés des travaux américains.

 

En fait, la question de « l’intelligence supérieure » a toujours fasciné au même titre que
la télékinésie ou encore les transmissions de pensée
. Pour exemple au XIX siècle, la psychologie naissante par opposition à la philosophie, explore le « Merveilleux psychique », ou plus récemment « Nos pouvoirs Inconnus » de Rémy Chauvin en 1963. 

Vous la voyez se pointer la croyance populaire : Surdoué = Intelligence Supérieure
et s’ancrer dans l’inconscient collectif pour des décennies et des décennies, pour ne pas dire autre chose !

 

France, 1970

Un psychologue niçois Jean Charles Terrassier commence un grand travail de sensibilisation au niveau politique avec la création d’une association Nationale pour les enfants Surdoués, l’ANPES. Il parle pour la première fois de « dyssynchronie » du développement enfantin dans « Les enfants surdoués ou la précocité embarrassante » (1981) et demande une prise en charge scolaire spécifique. Demande acceptée par le gouvernement en 1987 avec la création de classes spécialisées à Nice sous réserve que l’on parle désormais d’enfants « Intellectuellement Précoces » (EIP), cela pour ne pas froisser les susceptibilités.

Et maintenant ?

Dans les années 1990-2000, l’énorme travail réalisé par les associations comme l’ANPEIP (anciennement ANPES) met en évidence toute la complexité des profils d’enfants surdoués.

Appuyé par des travaux scientifiques, notamment aux Etats Unis comme l’article de référence de George Betts et Maureen Nuhat sur les 6 profils d’enfants surdoués paru en 1988, on découvre aussi qu’un enfant surdoué sera un adulte surdoué. La douance c’est pour toute la vie.


On comprend alors toute l’absurdité du terme « Précoce » abandonné dans les années 2000 au profit de Haut Potentiel (HQ ou HQI) ou encore Zèbre.

Zèbre, terme inventé par Jeanne Siaud Facchin, psychologue praticienne, spécialiste des surdoués et auteure de plusieurs livres sur le sujet notamment « Trop intelligent pour être heureux » où elle écrit :

« Le zèbre est un animal qui ne peut s’apprivoiser, il se distingue nettement dans la savane et en même temps se sert de ses rayures pour se dissimuler.
Il ne peut vivre loin des autres, chaque zèbre à des zébrures différentes et se ils reconnaissent entre eux. »

Encore aujourd’hui, le nom utilisé pour désigner les personnes Surdouées divise le monde intellectuel et scientifique. Olivier Révol parle de Sentinelle, on trouve aussi APIE (Atypique Personne dans l’Intelligence et l’Emotion) inventé par le pédagogue français Jean-François Laurent ou encore Hyperphrène et Surefficient Intellectuel.

 

Personnellement, j’ai tendance à préférer le terme de Haut Potentiel (HP ou HPI), plus largement utilisé de nos jours. C’est un terme plutôt neutre, qui a plus de chance de moins heurter la sensibilité d’autrui ou de rabaisser notre interlocuteur.

Après, je vous avouerai que j’ai toujours un moment d’hésitation avant de sortir le mot fatidique dans une conversation, mais je le fais toujours suivre par un court inventaire des caractéristiques du Haut Potentiel :

« Des enfants avec un fonctionnement intellectuel différent, une pensée en arborescence, hypersensibles, avec une vision globale des choses et une grande lucidité sur le monde qui les entoure ».

C’est un peu long à dire, c’est vrai, mais ça a l’avantage d’ouvrir la discussion.

 

Un peu d’indulgence

Enfin, ce qu’il faut retenir, c’est que l’étude « sérieuse » de la douance est juste super récente. A peine 30 ans, même pas 2 générations. Pareil en ce qui concerne la recherche scientifique et notamment les neurosciences.
La douance fait encore peur. L’image de l’être intellectuellement supérieur aux autres, dominant par son savoir le commun des mortels, reste encore très ancrée dans la croyance populaire.

Soyons tolérants, continuons les recherches sur le cerveau humain grâce aux nouvelles techniques en imagerie médicale et les avancées magistrales des neurosciences sur son fonctionnement.

Et vous ?
Que vous évoque la lecture de cet article ?
Quel terme utilisez-vous ou quelles astuces avez-vous trouvé pour parler de vos enfants HP
à votre entourage ou dans le milieu scolaire ?

Qui est Odile Laude?

Auteur du Blog : Des Ailes pour les enfants Zèbres.

Son crédo
: combattre les idées reçues concernant les enfants à Haut Potentiel (aussi appelés Zèbres), apporter des solutions concrètes aux parents pour qu’ils se sentent moins seuls et les aider à faire les bons choix pour leurs enfants.

“Les enfants à Haut Potentiel ont pour moi la qualité première, d’obliger leurs parents à devenir la meilleure version d’eux mêmes.”

VOUS AIMEREZ ÉGALEMENT…

HP : 4 raisons de faire tester son enfant

Pourquoi faire tester son enfant ? Dans certaines familles, la réponse est évidente. Mais pour beaucoup, la décision soulève beaucoup de questions. Et pour cause ! Que va-t-on penser de moi si je fais passer un test de QI à mon enfant. Les gens vont me prendre pour...

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This