Sélectionner une page

Faut-il prévenir l’école que mon enfant est Haut Potentiel ?
Je dois le dire à mes parents aussi, ils vont enfin comprendre que leur petit fils ne le fait pas exprès.
Et à ma sœur, elle qui dit que j’élève mal mon fils. 

Maman ! En fait, je suis pas malade. Je pensais que je n’étais pas normal. 

C’est mot pour mot ce que m’a dit mon fils, 5 ans, en sortant de notre première rencontre avec un psychologue spécialisé dans le Haut Potentiel (enfin, à l’époque, on parlait plutôt de précocité). 

Voici pas à pas ce que tu dois faire quand tu apprends que ton enfant est Haut Potentiel.

Le résultat vient de tomber 

Imagine que tu viens d’avoir les résultats des tests de QI.
Tu sors du cabinet du psychologue et tu tiens ton enfant par la main.
Tu es un peu désorienté, chamboulé. Tu viens d’avoir la confirmation que ton enfant est Haut Potentiel. Enfin une explication rationnelle à son comportement excessif, ses crises, ses difficultés à l’école, ses réactions inappropriées en société.

Des années que tu cherches des solutions, que tu veux comprendre pour pouvoir aider ton enfant.
C’est une découverte géniale.
Ça va tout changer !
C’est une découverte tellement importante pour toi, pour lui, pour ta famille. Enfin, tu vas pouvoir mettre en place un suivi adapté en place.
Ça bouillonne dans ta tête. Et là, il te prend l’envie de le crier à la terre entière. 

 

Oui, mais…

Sauf que, passer ce moment d’optimisme, nos doutes reviennent.
Vont-ils comprendre ?
Les gens vont me prendre pour une prétentieuse et que je cherche encore des excuses à mon enfant.
Ça ne va rien changer du tout.
Ça va être encore pire que maintenant. 

Ecoute. Pas de panique. Voici pas à pas ce qu’il faut faire. 

Première chose à faire : on se calme ! 

Témoignage 

Je crois qu’il est urgent…. d’attendre.
Au moment de l’annonce du diagnostic, j’étais chamboulée, je me suis précipitée, avec peu de discernement. Si j’avais attendu un peu de mieux digérer les choses, d’une j’aurais pu mieux l’expliquer, de deux je ne l’aurais pas dit à certaines personnes.
 

Et oui ! Le témoignage de cette personne est plein de bon sens.  

Le Haut Potentiel est un sujet très complexe. Et la plupart du temps complètement inconnu des personnes qui découvrent cette particularité. 

Et il ne faut pas confondre le fait d’informer quelqu’un et attendre de cette personne qu’elle comprenne votre situation.
Ce n’est pas parce que vous allez dire à tout le monde que votre enfant est Haut Potentiel que tout le monde va comprendre ce qu’est le Haut Potentiel.
Vous-même, combien de temps avez-vous mis pour comprendre le sujet et vous informer.  

Oui, des semaines. Et encore, vous étiez concernés de près. 

Alors, on se calme.  

On prend le temps de digérer l’information. 

On relit le compte rendu du psychologue plusieurs fois et on repère les axes de progression et on prend le temps de chercher les infos qui nous manquent. 

On prévient le deuxième parent. Qu’il soit ouvert au sujet ou non, c’est quand même son enfant. Pas besoin de s’étaler sur le sujet si les questions ne sont pas au rendez-vous.  

Cette première étape est pour vous et votre enfant.
Vous ne pouvez pas sauver le monde.
Pensez d’abord à vous, les autres peuvent attendre ! 

 

Deuxième chose : Identifiez les priorités 

Pourquoi avez-vous fait tester votre enfant ?
Est-ce que c’était pour des soucis à l’école ?
A cause du mal être de votre enfant ou parce que ses crises devenaient ingérables à la maison ? 

L’annonce du Haut Potentiel de votre enfant doit suivre un objectif d’amélioration de la situation pour lui. Pas besoin d’ameuter la terre entière sous peine de stigmatiser encore plus l’attention sur vous. 

 

Dans la famille 

Il parait souvent évident de le dire à ses parents (aux grands-parents de son enfant), parce qu’on est amené à les voir souvent ou qu’ils gardent de temps en temps les enfants. 

Alors en fonction de la relation que l’on a avec eux, 2 techniques :

  • Si vous arrivez à parler facilement avec vos parents, que ce sont des personnes à l’écoute et bien vous pouvez simplement en discuter oralement et expliquer la situation et ce que vous comptez mettre en place pour que la situation s’améliore pour votre enfant.
     
  • Si ce sont des personnes qui savent tout sur tout et que vous avez du mal à en placer une avec eux et bien faites leur lire le rapport du psychologue et attendez leur réaction. S’ils vous posent des questions et bien répondez, sinon pas besoin de gaspiller votre énergie, vous en aurez bien besoin ailleurs. 

Après, si vous ressentez le besoin d’en parler, identifiez dans votre famille des personnes susceptibles de comprendre la situation. Une tante, un oncle, une sœur qui ont rencontré des difficultés avec un de leurs enfants, dyslexie, problèmes de comportements, particularités diverses. Ces personnes-là seront plus à l’écoute parce qu’elles ont dû traverser les mêmes situations que vous. 

 

A l’école 

A moins que tout se passe bien à l’école, c’est quand même important que l’équipe enseignante connaisse les particularités cognitives de votre enfant.  

Ça va permettre d’adapter les apprentissages, de palier à l’ennui, à la démotivation, au manque de concentration, à l’agitation générale. 

Après, je tiens à vous dire que ça va être difficile.  

L’école et le Haut Potentiel, c’est toute une histoire !
Je ne dirai pas que c’est une bataille perdue d’avance (même si je le pense très fort). Certains s’en sortent, heureusement, mais malheureusement aussi beaucoup reste sur le carreau.  

Ça demande, sincèrement, une énergie considérable pour faire changer les choses. Car il faut répéter tous les ans la même chose parce que le dossier ne suit pas et les enseignants changent. Très peu sont formés au Haut Potentiel et prennent nos enfants pour des surdoués qui ne sont pas censés faire des erreurs “puisqu’ils sont si intelligents !

L’idéal est de trouver des personnes sur lesquelles s’appuyer. Une psychologue scolaire, un directeur d’école, un enseignant. Parlez, expliquez, insistez, apportez de l’information, faites vos propres recherches.  

Ne lâchez rien.  

Contactez le référent EIP de l’académie ou demandez à l’équipe enseignante de le faire. N’attendez pas que l’école vous trouve des solutions, ils n’en ont pas.
C’est à nous en tant que parents de le faire pour eux. 

Je vous parle au regard de mon expérience personnelle.
Je pensais qu’informer et expliquer serait suffisant.  

Mais je me trompais !

Peu d’enseignants ont pris la peine de chercher des solutions.
A part les personnes concernées par le Haut Potentiel, les autres ont juste mis un sparadrap sur la situation en attendant que l’année scolaire passe et refilé le “bébé” au collègue de l’année suivante.
Avec le recul, je me dis que j’aurai dû être plus agressive et mettre les pieds dans le plat.  

Après, Est-ce que ça aurait vraiment changé quelque chose pour mon fils.
Je ne sais pas. 

 

Ne pas le dire ! 

Je vous avouerai que pour préparer cet article, je suis allée lire pas mal de témoignages sur le sujet et je suis tombée sur ce témoignage de Caroline C dans le Huffingtonpost : 

Nous savons en revanche aujourd’hui qu’elle a aussi des difficultés à s’intégrer socialement parce qu’elle est… haut (voire très haut) potentiel.
D’un côté un enfant brillant, de l’autre ce même enfant, instable.
Tout ce qui cohabite avec la capacité intellectuelle n’a plus d’importance.  

De fait, à cause de ces deux mots suffisants, nous n’en parlerons à personne dans notre entourage proche. Les crises, les drames émotionnels, l’extrême sensibilité, seront toujours incompris par ceux qui nous sont proches.
Nous nous sommes engagés à ne jamais en parler, ne rien dire. A considérer que c’était tabou, comme une honte, un secret que nous ne divulguerons pas sous peine d’être mal compris par nos proches.  

Nous resterons donc cette famille de parents forcément trop laxistes, avec leur fille ingérable car mal élevée.
 

Je ne sais pas vous, mais moi, ce témoignage me donne froid dans le dos. 

Juste une question :
A votre avis, que va t’il se passer si vous garder ce secret pour vous.
Votre enfant peut-il grandir avec ce secret ? 

 

Mes parents ont caché mon Haut Potentiel 

Témoignage 

J’ai été suspectée précoce par un enseignant, mes parents n’ont jamais voulu pousser au diagnostic. Ça leur est retombé dessus avec mon frère et bingo, un zèbre.
Pour ma part, j’ai oublié cette question jusqu’à très récemment, en lisant un livre intitulé “Je pense trop” (car c’est épuisant, quand même, ce mode de pensée).
Et là bingo, j’y ai lu mon portait, à l’identique. A m’en faire chialer. 

Un autre… 

J’ai parlé à ma mère de tout ça hier, de ce que je pensais, ressentais.
Je lui ai dit que je voulais passer le test, que je pensais enfin avoir une piste pour apprendre à me connaître.  

C’est là qu’elle a commencé à s’énerver.
J’ai pas très bien compris pourquoi. Elle est HQI aussi, je pensais qu’elle pourrait me comprendre mieux que quiconque et c’est devenu une discussion cul de sac. Elle m’a dit que j’avais pas besoin de ça, que ça changerait rien à ma vie, qu’il fallait que j’apprenne à me construire moi-même etc, etc...  

Alors la colère est montée en moi déjà par le fait qu’elle, elle soit comme ça et qu’elle ne m’ait jamais parlé du fait que peut-être qui sait, je serai surdouée et surtout SURTOUT par l’annonce du fait qu’elle s’en doutait depuis toujours.
Elle m’a avoué avoir refusé me faire passer un test de QI malgré l’insistance du psy qui m’a suivi pendant 3 ans (de 12 à 15 ans).  

Je suis terriblement en colère contre elle ! C’est légitime ?
J’ai vraiment souffert de ma différence, et de savoir qu’elle le savait et qu’elle ne m’a rien dit me met VRAIMENT hors de moi …
Toutes ces années où j’aurais pu me construire en sachant ça ! …
Elle me dit que ça aurait pu me monter à la tête de me savoir “plus” intelligente que tout le monde ...
Vous trouvez pas que ça a aucun sens ?
Du coup maintenant j’ai peur d’en reparler avec elle...
C’est complètement injuste ..
 

Ça ne sert à rien de mettre la tête dans le sable. A un moment donné, tout finit toujours par ressortir. 

Je suis fière de mes enfants. De qui ils sont.
C’est mon devoir de parent de les aider à affirmer leurs particularités, leurs différences quelles qu’elles soient. La différence est une force. C’est ce qui fait de nous des êtres uniques.  

Si vous n’aidez pas votre enfant à affirmer qui il est, alors qui le fera ?
C’est à nous, en tant que parent de montrer l’exemple à nos enfants. Enfin, c’est ma philosophie à moi.
 

Le dire à ses amis ? 

Quand mon fils est rentré du rendez-vous chez le psy, il a filé dehors dans le jardin et est tombé sur notre voisine et amie qui étendait son linge. 

Eh, tu sais. Moi je viens d’aller voir un monsieur et il a dit que j’étais précoce ! 

Le gamin, il était si content de ne pas être anormal qu’il l’a dit à tous nos amis.
Bon, on n’en a pas beaucoup non plus donc le tour a été vite fait. Mais quand même, je n’avais pas franchement prévu ça. 

La réaction de nos amis a été top. Ecoute et compréhension sans jugement. Le rêve ! 

C’est vrai que révéler le Haut Potentiel de son enfant ou même le sien, peut vite faire un tri dans les personnes qui nous entourent. Mais après tout, quel sens attribuez-vous au mot ami. 

Définition n°1 : Des amis se sont des personnes que vous fréquentez souvent, à qui vous cachez une grande partie de qui vous êtes en vérité pour qu’ils continuent à vous aimer. 

Définition n°2 : Des amis, des relations proches, ce sont des personnes qui vous connaissent très bien, qui sont capables de vous aider si vous rencontrez des difficultés, sans vous juger. Des personnes qui vous aiment quoique vous fassiez. 

Si vos amis collent avec la première définition, alors je vous conseille fortement de ne rien leur dire. 

Si par contre vous vous reconnaissez dans la deuxième définition, alors il ne vous reste plus qu’une solution : expliquer qui vous êtes vraiment. 

Avec le temps, je me suis rendue compte que la vie était beaucoup plus facile quand mon entourage correspondait à qui j’étais au plus profond de moi.
On croit souvent qu’on ne peut pas choisir les personnes que l’on fréquente, que l’on doit subir les autres, qu’on n’a pas le choix.  

Détrompez-vous !  

Nous avons toujours le choix de passer plus de temps avec telle ou telle personne. De limitez nos contacts avec des personnes qui nous tirent vers le bas.
Mais pour trouver les bonnes personnes, il faut déjà s’accepter telle que l’on est et faire confiance à son instinct. Et alors vous verrez, la vie devient facile.  

C’est ce qui s’apparente le plus au bonheur pour moi. 

 

Le mot de la fin… 

Voilà, cet article tire à sa fin. J’espère qu’il a aidé à y voir plus clair et vous a amené quelques pistes de réflexion. 

En conclusion, j’aimerai vous faire lire un dernier témoignage recueilli sur un forum de partage. Ce témoignage est pour moi, l’essence même de ce Blog.  

Il est impensable pour moi de continuer à se cacher.

 

Le Haut Potentiel est une réalité pour beaucoup de gens.
Il faut en parler ! 

Témoignage 

J’ai lu quelques messages, et je me dis que ce monde est totalement hallucinant.
J’ai vécu exactement les mêmes doutes et interrogations (mais alors, exactement !) à propos de mon homosexualité (à qui le dire, comment, comment va-ton le prendre, est-ce que finalement les gens ne s’en foutent pas complètement, est-ce qu’ils comprennent, en saisissent toutes les implications etc etc etc).  

Or, le moins que l’on puisse dire, c’est que l’homosexualité n’est pas valorisée, ni considérée comme une qualité (n’en déplaise à Léonard de Vinci, Erasme, Alan Turing, Cocteau, Gide et j’en passe, et des meilleurs sans lesquels le monde ne serait peut-être pas ce qu’il est).

Alors quand je vois que les problèmes sont les mêmes quand on doit faire son ‘”coming out” de surdoué, je me demande qui réussit à se faire accepter dans ce monde. Même l’intelligence serait sujette à discrimination ?
En ce qui me concerne, je crois que je vais faire avec ma douance comme j’ai fait avec “le reste” : ne seront au courant que ceux (ou celles dans ce cas) qui sont directement concernés.
Les autres, je ne vois pas ce que ça peut leur faire, ni ce que ça peut m’apporter qu’ils le sachent. Vos témoignages m’encouragent aussi dans ce sens…

Bien sûr, ça ne fait pas avancer le Smilblick.
Je salue sincèrement le courage des esprits militants qui tentent avec plus ou moins de succès de faire changer les mentalités.
J’ai vu sur le net quelques émissions télé sur les surdoués : si ça peut faire changer les choses, pourquoi pas ? 

Faites passer le message !  

 

Qui est Odile Laude?

Auteur du Blog : Des Ailes pour les enfants Zèbres.

Son crédo
: combattre les idées reçues concernant les enfants à Haut Potentiel, apporter des solutions concrétes aux parents pour qu’ils se sentent moins seuls et les aider à faire les bons choix pour leurs enfants.

“Les enfants à Haut Potentiel ont pour moi la qualité première, d’obliger leurs parents à devenir la meilleure version d’eux mêmes.”

VOUS AIMEREZ ÉGALEMENT…

HP : 4 raisons de faire tester son enfant

Pourquoi faire tester son enfant ? Dans certaines familles, la réponse est évidente. Mais pour beaucoup, la décision soulève beaucoup de questions. Et pour cause ! Que va-t-on penser de moi si je fais passer un test de QI à mon enfant. Les gens vont me prendre pour...

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This